21/12/2009

MARCEL VERVLOESEM: RISQUE DE MORT - HOSPITALISATION INDISPENSABLE

21-12-2009 - Actualiteit



Communiqué Associations Werkgroep Morkhoven et Tevirepedo

Marcel Vervloesem nous a téléphoné vers 20 heures de la prison de Turnhout. Il se sent très mal. Ses défaillances cardiaques, rénales, son cancer métastasé et son diabète insulinodépendant l’ont obligé une vingtaine d’hospitalisations et de nombreuses opérations.

Son cancer n’est pas traité depuis septembre 2008. Il a maigri de 8 kilogrammes en trois semaines, mais il n’aurait qu’une « grosse bronchite ». Son taux de sucre dans le sang est si élevé depuis 10 jours, qu’il dépasse ce que le mesureur de glycémie de la prison peut calculer. Il est donc constamment maintenu dans un risque de coma diabétique et d’attaque cardiaque mortelle.

Les médecins lui ont prescrit une autre insuline, mais le taux de glycémie, descendu à peine un jour, puis est à nouveau si élevé qu’il est maintenu en danger de mort. Il est médicalement incompréhensible qu’il ait échappé au coma mortel. Il reste allongé toute la journée. Il est gêné par des vertiges constants, des étourdissements et du fait qu’il ne voit quasi plus rien.

À vrai dire Marcel devrait être hospitalisé immédiatement mais le ministre de la Justice De Clerck, son Directeur Général des prisons et son Médecin Chef des prisons le refusent. Ils sont parfaitement au courant de la situation parce que je leur ai écrit et que j’ai téléphoné la semaine passée au cabinet du ministre « qui a transmis le message», trouvent une situation semblable apparemment normale.

L’avocat de Marcel a téléphoné hier à la direction de la prison de Turnhout. L’un des directeurs, Eric Geudens lui a répondu que « tout était normal ». Ce même Geudens a récemment fait un rapport écrit destiné au tribunal d’application des peines pour dire que sa libération conditionnelle ou ses congés pénitentiaires de Marcel impliquaient « un risque par son engagement auprès des associations contre la pédophilie qui font un usage avide des médias ». L’an dernier, Geudens a aussi assuré qu’il n’y avait aucune raison d’hospitaliser Marcel, alors que le lendemain, il n’avait plus que 24 battements cardiaque par minutes, et que les médecins de l’hôpital de Turnhout ont passé 13 heures à le réanimer.

Le danger inhérent aux prochains jours fériés s’aggrave. Tant que le Directeur Général des organisations pénitentiaires et le ministre De Clerck (que j’ai à nouveau appelé aujourd’hui par mail) n’entreprendront rien et s’opposent à une hospitalisation, le danger de mort sera maintenu. Il est impossible à la famille d’avoir des contacts avec les médecins responsables. Les infirmières quittent la prison de 8h00 le soir et 7h00 le matin. Les gardiens de prison n’ont pas les moyens de contrôler ou diagnostiquer si Marcel dort ou s’il est tombé dans le coma. Je reprends contacts avec tous services avec le cabinet du ministre De Clerck. Je lui enverrais des faxes pour qu’il ne puisse pas prétendre ignorer la mort qui menace Marcel. La presse et les députés parlementaires sont mis au courant par un court communiqué de presse.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven
vzw Werkgroep Morkhoven
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
werkgroepmorkhoven@gmail.com

Mangione Martine
Présidente de l'asbl Marcel Vervloesem-Tevirepedo
30 rue Henri Barbusse
94800 Villejuif
Tevirepedo@droitfondamental.eu

kaartMarcel Vervloesem:

Gevangenis Turnhout
t.a.v. Marcel Vervloesem
Afdeling 4, cel 86
Wezenstraat 1
2300 Turnhout

vzw Werkgroep Morkhoven - kinderpornozaak Zandvoort - réseau Zandvoort:

Werkgroep Morkhoven - Wordpress
Zandvoortse kinderpornozaak
video's - Zandvoort en aanverwanten (1)
video's - Zandvoort en aanverwanten (2)
Werkgroep Morkhoven - Skynet

22:18 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/11/2009

Mail envoyé à Didier Reynders

Cher Monsieur Reynders,

Je me permets de vous écrire car j'ai une grande confiance en vous et l'espoir que mon courriel ne restera pas sans réponse.

Je reste persuadé que le MR à la tête du gouvernement ferait beaucoup de bien à la Belgique tant en matière Economique qu'en matière de Justice.

Actuellement j'ai honte de notre système de Justice qui à été mis en place pour mieux protéger les criminels et plus précisément les pédocriminels. Notre Ministre actuel de la Justice Stefaan de Clerck refuse la libération de Marcel Vervloesem, nous savons très bien que certains membres de son parti politique a été mêlé à l'affaire du trafique de femmes Moldaves.

Les derniers Ministres de la Justice ont tentés d'enterrer l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, mise à la lumière par Marcel Vervloesem.

Cela soulève des questions, pourquoi la Justice Belge se rend coupable de non-assistance à personnes en danger? Qui cherche-t-elle à protéger au sein du gouvernement?

Il est temps de nous poser la question suivante: voulons-nous que notre pays soit dirigé par des personnes qui estiment que notre Justice est une Justice "juste et équitable"?

Je vous pose la question suivante monsieur le Ministre, allons-nous, Wallons montrer le bon exemple?

En vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre Reynders, l'expression de mes sentiments sincères.

Vanessa 


Il y a eu une prise de contact de la part du Ministre, j'attends qu'on me contacte.

Le mail a été envoyé le 15/11/2009 et je recevais le jour même une réponse de la part du Ministre Reynders. Ce qui est tout à son honneur.

 

19:43 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2009

Marcel Vervloesem en céllule d'isolement



Marcel Vervloesem a été mis en cellule d’isolement, sans télévision, ni radio, ni aération, avec un lit cloué au sol ainsi qu’un pot sanitaire.





Bruxelles, 10 novembre 2009

Marcel Vervloesem a été mis en cellule d’isolement, sans télévision, ni
radio, ni aération, avec un lit cloué au sol ainsi qu’un pot sanitaire.
Lorsque l’activiste Marcel Vervloesem, gravèment malade, à été transféré de
la prison de Bruges vers la prison de Turnhout, tout le monde de son
environnement a cru que son calvaire était fini a pour cause Le PSD (centre
psycho social) de la prison de Bruges par qui il a été mené en bateau
pendant des mois. Il leur a fallu 3 semaines avant de bien vouloir
transférer son dossier au PSD de la prison de Turnhout.
Le docteur Mol, directeur-général du service de santé pénitentiare du
Ministère de la justice de Bruxelles, à qui il a fallu presque deux mois
afin de transférer le dossier chirurgical de Marcel Vervloesem du centre
médical de la prison de Bruges vers celui de Turnhout.
Une fois tous les dossiers et rapport arrivé à bon port, voilà que les
choses tournent à nouveau mal.
Bien que Marcel Vervloesem entrait en considération pour un accompagnement
ambulatoire avec l’équipe du professeur-psychiatre Cosyns de l’institution
universitaire à Anvers, et que le PSD de la prison de Turnhout était déjà le
8 août 2009 en possession de toutes les pièces nécéssaires, l’affaire
continuait à traîner.
Même quand le collège du personnel de la prison de Turnhout à dit qu’ils
n’avaient aucune objection à ce que l’équipe du docteur Cosyns, en accord
avec le PSD établisse un plan d’accompagnement, rien n’avancait.
Le PSD de la prison de Turnhout prétendait que docteur Cosyns n’avait pas
encore répondu à ses lettres vu que le docteur Cosyns était en vacances,
etcétéra, etcétéra.
Tout comme le dossier du PSD en matière de demande de congé pénitentaire,
ou jour de sortie, surveillance électronique, mise en liberté provisoire
pour raison médicale, rien n’a été fait.
Marcel Vervloesem craint que toute action entreprise auprès du PSD de la
prison de Bruges, risque de se répéter à Turnhout.
Quelques semaines avant la date butoir, il semblait que le PSD n’avait pas
encore finalisé son rapport.
Le Ministre de la justice De Clerk fût avertit à plusieurs reprises des
difficultés rencontré avec le PSD, ces avertissement n’ont apporté aucun
résultat.
Marcel Vervloesem expliqua les problèmes rencontrés avec le PSD dans une
lettre adressé à l’asbl Werkgroep Morkhoven, publié sur le site internet de
l’asbl.
De cela a résulté qu’un Erwin Boosten, psychologue du PSD de Turnhout,
furax convoqua Marcel Vervloesem dans son bureau et l’insulta sans nom.
Boosten lui a dit que l’accompagnement ambulatoire que Marcel Vervloesem
attend depuis trois mois est une mauvaise idée, et qu’il y veillera
personnelement à ce que les visites et la correspondance soit restreinte. Il
exiga que Marcel avoue « les faits » pour lesquels il a été blanchi.
En une fraction de seconde tout espoir de Marcel Vervloesem fût anéanti, ce
qui a mené à une aggravation de son état de santé. Il ne voit pas comment
sortir de cette situation, et pense inévitablement au suicide.
Le Werkgroep Morkhoven en avertit à nouveau le Ministre De Clerk.
Il y a quelques semaines des lettres de la fille de Marcel Vervloesem et de
l’activiste Yvonne van Hertum une collaboratrice Hollandaise ont été
retenues.
Une fois de plus le Ministre De Clerk en fût avertit.
Hier trois jours avant la date butoir Marcel Vervloesem reçu enfin le
rapport de conseil de la direction de la prison de Turnhout établit par le
PSD.
Le rapport est négatif sur toute la ligne. Le service psychosocial assure
qu’un congé pénitentiaire est impossible, « parce que cela remettrait Marcel
Vervloesem dans le milieu de la lutte contre la pédophilie, où les faits se
sont déroulés ».
De même, selon le rapport, l’acteur Jo Reymen, qui soutient Marcel
Vervloesem indépendamment de l’asbl Werkgroep Morkhoven, serait une personne
« qui fait partie du milieu de la lutte contre la pédophilie, milieu dans
lequel les faits se sont déroulés ».
Le rapport refuse toute considération que Marcel Vervloesem puisse rendre
visite à sa fille et ses petits-enfants, « parce que cela pourrait inquiéter
les ‘victimes’ de l’entourage ».
Il a été évoqué que les « possibles » contacts avec les médias pourraient
inquiéter les victimes(c’est surtout la révélation de la politique
d’étouffement autour de l’affaire de pornographie infantile de Zandvoort qui
inquiète certains politiciens.
Cela aussi pousse Marcel Vervloesem au désèspoir.
Par soi-disante mesure de sécurité Marcel Vervloesem a été mis en cellule
d’isolement, sans télévision, ni radio, ni aération, avec un lit cloué au
sol aussi qu’un pot sanitaire.
En céllule il ne recevait déjà pas à boire ni de fruits.
Il a été décidé de le mettre 7 nuit en isolation( toutefois s’il ne se
suicide pas ou s’il ne subcombe pas à un infarctus.
Aucun rapport disciplinaire ne sera établit lui dit la direction de la
prison de Turnhout, pendant que cette isolation inhumaine et martyrisante ne
sera aucunement bénéfique à sa santé et aux nombreuses douleurs qu’il
ressent.
On ne toucherait pas à son droit de visite, son droit à la correspondance,
son droit de téléphoner, aux promenades journilières ( si sa santé le lui
permettait).

-----
Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération
subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au
Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.
Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un
prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée
bien qu’il autorise de temps en temps des execptions pour des raison vagues.
1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à
Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8) Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif
entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit
en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison
avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport
du PSD éviter cette admission.
Toutes ses hospitalisations d’urgence ont eu lieu pendant l’année
d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison
de Bruges.

DIFFUSEZ, PUBLIEZ CE MESSAGE. PROTESTEZ CONTRE CE TRAITMENT INHUMAIN !



Contact
Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97

WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu Links
- Réseau pédocriminel Zandvoort
- Justice - Marcel Vervloesem - Tribunal de Turnhout
- Procureur-général d'Anvers - lettre ouverte
- Zoé Genot cd-roms Zandvoort
- Droit Fondamental – (French, English, Italian)
- Website Morkhoven (English, French, Italian, Dutch)
- Video ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
- Vidéo Vervloesem - Mars 1998 (1)
- Morkhoven skynet
- Morkhoven wordpress
- Morkhoven overblog
- Zandvoort ducuments
- Justice – Médecine
- Photo : Le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck (CD&V -
- Démocrats-Chrétiens Flamands) qui est au courant de tout ces faits.

18:07 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Questions au Ministre de la Justice concernant les conditions de détention de Marcel Vervloesem

Le premier responsable dans cette affaire est le Ministre De Clerck, qui est informé aussi bien par l'avocat de Marcel Vervloesem que par moi-même.

J'ai demandé au Ministre De Clerck de faire examiner les éléments suivants :

1) La politique d'enterrement de l'affaire de pédocriminalité de Zandvoort. AUCUNE RÉPONSE
2) La disparition au Tribunal de Turnhout en 2008 de pièces du dossier pénal de Marcel Vervloesem le disculpant et reconnu par le Haut Conseil de Justice. AUCUNE RÉPONSE
3) La disparition reconnu par le Haut Conseil de Justice de 7 cd-rom's de porno enfantine à La Cour d'Appel d'Anvers. Les cd-rom's avait été transmis sur ordre du Roi (qui les avait reçu de l'ASBL Werkgroep Morkhoven)
par le Ministre de la Justice d'antan, Tony Van Parys à la procureur générale Christine Dekkers. AUCUNE RÉPONSE
4) Les 30 procès verbaux en matière de fait de mœurs avec enfants et mineurs dans lesquels est cité le  demi-frère/accusateur de Marcel Vervloesem. Une copie des procès verbaux ont été transmis à la procureur générale Anversoise Christine Dekkers en octobre 2006. Aucune enquête n'a été menée et le demi-frère de Marcel Vervloesem à été promu Président de la Commission de Sécurité et de Justice de la Ville de Herentals. AUCUNE RÉPONSE
5) La falsification du dossier médical de Marcel Vervloesem par le Service de Santé pénitentiaire du Ministère de la Justice. AUCUNE RÉPONSE
6) La subtilisation du courrier de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges. AUCUNE REPONSE
7)L'arrêt durant plusieurs semaines de médication, kinésithérapie et de revalidation de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges et ce après qu'il ait subît une lourde opération du cœur à L'AZ St-Jan. AUCUNE RÉPONSE
8) Le refus du droit de visite à la prison de Bruges. AUCUNE RÉPONSE
9) Les sanctions arbitraires à l'encontre de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges. AUCUNE RÉPONSE
10) Les 591 heures pendant lesquelles Marcel Vervloesem fût enchaîné à son lit d'hôpital, à la table d'opération, au le fauteuil roulant, aux gardiens, au brancard de l'ambulance. La lumière qu'on laissa allumé jour et nuit dans sa chambre. AUCUNE RÉPONSE
11) L'enferment de Marcel Vervloesem dans une cellule d'isolation parce qu'il ne parvenait à convaincre l'ASBL Werkgroep Morkhoven d'éliminer certains articles publié sur Internet. AUCUNE RÉPONSE
12) La lettre datée du 5 mars 2009 adressée à Marcel Vervloesem dans laquelle le Ministre lui communiqua que le Haut Conseil de Surveillance instiguerait quant aux conditions de détention de Marcel Vervloesem. L'enquête n'a jamais été ouverte. AUCUNE RÉPONSE
13) La non application du décret d'application des articles 72 et de la loi en matière d'exécution de peine (libération pour raison de santé) parce que le Ministre ne les signe pas. AUCUNE RÉPONSE
14) Les interminables controverses du Service Psycho Social (PSD) de la prison de Bruges à causes duquel les demandes de congés pénitentiaires de Marcel Vervloesem ont été bloquées pendant un an. AUCUNE RÉPONSE
15) La dissimulation des rapports médicaux de Marcel Vervloesem par le PSD de Bruges à cause duquel le juge d'application des peines rendit une décision négative.  AUCUNE RÉPONSE
16) La falsification des données de la condamnation de Marcel Vervloesem par le PSD de Bruges dans lequel des "faits" ont été évoqués pour lesquels Marcel Vervloesem fut acquitté par la Cour d'Appel.  AUCUNE RÉPONSE
17) Le chantage commis par un membre de la direction de la prison de Bruge prétendant que la demande de congé pénitentiaire de Marcel Vervloesem ne serait pas prise en compte temps qu'il n'avouait pas les "faits". AUCUNE RÉPONSE
18) La manière dont le PSD de la prison de Turnhout a bloqué le dossier de Marcel Vervloesem et laissa sous entendre que l'équipe médicolégale-légale du professeur/psychiatre Cosyns de l'institut Universitaire d'Anvers en était responsable. AUCUNE RÉPONSE
19) La subtilisation du courrier de Marcel Vervloesem une fois de plus à la prison de Turnhout. AUCUNE REPONSE
20) Le témoignage et menace du psychologue du PSD de la prison de Turnhout vis-à-vis de Marcel Vervloesem après que l'ASBL Werkgroep Morkhoven publia des articles sur Internet concernant le mode de fonctionnement du PSD de Turnhout. AUCUNE RÉPONSE
21) Le fait qu'à cause du témoignage du prénommé psychologue, qui exigea entre autres que Marcel Vervloesem reconnaisse les "faits",  (pendant qu'une procédure est en cours à la Cour d'Appel des droits de l'homme à Strasbourg) poussa Marcel Vervloesem au désespoir. AUCUNE RÉPONSE
22) La liste de plus de 20 admissions d'urgence et d'opération de Marcel Vervloesem que le Ministre a reçu plus de 40 fois et qui ne laisse aucun doute quant à l'état de santé de Marcel Vervloesem.  AUCUNE RÉPONSE
23) Le témoignage du Ministre primant une Justice "équitable et humaine" les faits prouvent le contraire. AUCUNE RÉPONSE
24) Le témoignage du Ministre dans son 'Master-plan Justice' qu'il est pour une politique carcérale dans des circonstances "humaines"  les faits prouvent le contraire. AUCUNE RÉPONSE
25) 90 Million d'euros gaspiller par l'État Belge parce que le Ministre ne fait pas bon usage de la surveillance électronique, d'alternative en matière d'application des peines, la libération de prisonniers gravement malade, la libération de gens qui (en attente de leur procès) sont déjà depuis plusieurs années en dentention préventive, etcétéra...
AUCUNE RÉPONSE

Jan Boeykens
Président de l'asbl Werkgroep Morkhoven

http://pournepasoublier.blogspace.be/

------

Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée bien qu’il autorise de temps en temps des exceptions pour des raison vagues.

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.
Toutes ses hospitalisations d’urgence à Bruges et Turnhout ont eu lieu pendant l’année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison de Bruges.

 

DIFFUSEZ, PUBLIEZ CE MESSAGE. PROTESTEZ CONTRE CE TRAITMENT INHUMAIN !

02-truth-freedom

 Contact

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97

WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

Links

- Réseau pédocriminel Zandvoort
- Justice - Marcel Vervloesem - Tribunal de Turnhout
- Procureur-général d'Anvers - lettre ouverte
- Zoé Genot cd-roms Zandvoort
- Droit Fondamental – (French, English, Italian)
- Website Morkhoven (English, French, Italian, Dutch)
- Video ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
- Vidéo Vervloesem - Mars 1998 (1)
- Morkhoven skynet
- Morkhoven wordpress
- Morkhoven overblog
- Zandvoort ducuments
- Justice – Médecine

Photo : Le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck (CD&V - Démocrats-Chrétiens Flamands) qui est au courant de tout ces faits.

16:44 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |